En voiture Simone – Aurélie Valognes

En voiture Simone – Aurélie Valognes

en-voiture-simone-1108147472_L

Résumé officiel :

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

NB : Ce livre a été publié aux éditions Michel Lafon sous le titre « Nos adorables belles-filles ». 

Mon avis :

C’est parti pour le premier livre d’Aurélie Valognes que je lis : j’avais vu beaucoup de ses bouquins en librairies et ainsi je voulais un peu découvrir ce style, et c’est donc assez ouverte que j’ai commencé cette lecture. Le livre est assez court, et le style est très fluide, il se lit très rapidement (deux jours pour ma part).

Nous sommes très clairement dans une comédie qui va tourner autour de la famille et des relations familiales, soit sur les différents couples (le couple des parents qui ont déjà 40 ans de mariage/vie commune, ou les couples des trois fils/belles-filles), mais également sur les relations entre les parents et les enfants, ou les parents et les belles-filles. L’histoire n’est pas vraiment folle : on traverse l’année en se focalisant sur les fêtes réunions de famille, il n’y a pas vraiment d’intrigue à proprement parler, on voit simplement les relations évoluer, les personnages s’énerver, se disputer ou se réconcilier. Dans ce sens c’est un petit peu ennuyant, car j’ai longtemps attendu que l’intrigue démarre, ce qu’elle n’a jamais fait. Au final, la « résolution », c’est-à-dire la fin du livre est extrêmement attendue, assez clichée et je n’ai donc eu très peu de surprise durant cette lecture. Les personnages masculins sont un petit peu installés dans la vision machiste classique de « les femmes sont chiantes et doivent faire les tâches ménagères » et les femmes s’agitent dans un ras-le-bol qui remettent toute leur vie et leur couple en question – peu original donc.

C’est donc malheureusement une petit déception pour moi sur ce livre, qui n’était pas désagréable et qui se lit assez rapidement, mais qui ne m’a pas vraiment fait voyager et qui ne me marquera pas plus que ça.

Le petit truc en plus : L’énorme ressemblance avec ma propre belle famille qui m’a bien fait rire (en largement plus agréable, ma belle famille hein, ne vous inquiétez pas).

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s